SALTA

26 novembre 2009

Le 25.11.09 nous nous envolons pour SALTA, petite ville au Nord-Ouest de l’Argentine.
Nous avons tout organisé grâce à Internet: billets d’avions, location d’une voiture, chambre dans Salta pour le premier soir et ensuite une nuit dans une hacienda dans un village voisin où nous reviendrons après 4 jours d’excursion dans le Nord. Il paraît que les paysages là-bas sont sublimes, avec des rochers rose-mauve. . . Et que ces régions sont essentiellement habitées par des Indiens. Nous trouverons ensuite sur place les chambres au fur et à mesure. Nous pensons revenir à BA dans une semaine.

Immédiatement Salta nous enchante: villes faite de petites maisons de style espagnol, blanches avec des balcons en bois, des arbres fleuris partout. Et effectivement que des Indiens ou Andins partout. Souriants. Avec plein d’enfants.
Il y a plusieurs longues rues piétonnes où à notre grand étonnement, un magasin sur trois est un commerce de chaussures. Beaucoup de boutiques de vêtements également. Pas très In tout ça, mais festif: des robes du soir et des sandales dorées.
A partir de 18 h les familles se promènent, s’arrêtant pour manger des salades de fruits ou lécher des glaces.
Nous allons plusieurs fois sur l’adorable Place principale pour y boire un jus de fruits ou, suivant l’heure, un très bon verre de vin rouge de la région.

Après avoir passé notre première nuit, sous un orage monstrueux, à l’abri d’une charmante auberge familiale avec trois patios, azulejos et petites fontaines nous partons à la découverte de notre prochaine étape: la Casa Hernandez.

Tenue par un couple de Hollandais, blottie au creux d’un grand jardin avec piscine, cette B&B nous offre un petit bungalow avec 2 chambres et salle de bain. Repos-piscine et . . .

nous apprenons LA NOUVELLE : Jo vient d’avoir un infarctus . . .

NOUS RENTRONS

4 JOURS DE BONHEUR : 3e et 4e jour

22 novembre 2009

Le lendemain matin, nous partons à pieds avec notre guide pour aller observer les LIONS et les ÉLÉPHANTS DE MER sur la plage.
Très vite nous voyons deux groupes côte à côte au bord de la mer.
Leur position de combat étant la verticalité, nous nous approchons d’eux en rampant pour qu’ils se sentent en sécurité.

Les LIONS DE MER mouillés ressemblent à des phoques bruns. Mais sous les rayons du soleil l’imposante crinière des mâles s’épanouit. Ils mesurent environ 1m 50 à 2m. Ils vivent en harem. Le mâle dominant, ou Pacha, arrive en premier sur les plages de la Péninsule pour y attendre les femelles qu’il a fécondées 8 ou 9 mois auparavant. Elles arrivent, mettent bas un petit qu’elles allaitent pendant 3 semaines et le Pacha leur saute dessus pour perpétuer la race. Les autres mâles tournent autour du harem à l’affût d’une femelle à séduire sans se faire remarquer du Grand Maître. Sinon, grosse bagarre.
Nous sommes à 1m d’eux et les observons: ils ont l’articulation de la hanche mobile, ce qui leur permet de « marcher » sur leurs pattes-avant-nageoires et sur leurs pattes-queue. Ils s’ébrouent, s’allongent, se grattent avec les 5 ongles de leurs nageoires, font la sieste, se chicanent pour jouer et repartent jouer et chasser dans l’océan. Ils ne font pas du tout attention à nous.

Les ÉLÉPHANTS DE MER sont gris, sont aussi de la famille des phoques, mais ont des proportions beaucoup plus imposantes: un mâle adulte peut atteindre 5 à 6m et a une « trompe » qui grandit avec lui et qui s’allonge lorsqu’il veut séduire une femelle ou impressionner un autre mâle. Ils vivent de la même façon que les lions de mer, mais les petites restent seuls sur la plage dès qu’ils sont sevrés. Ils restent là, sans manger, à dormir au soleil pendant plusieurs semaines en attendant que le pelage noir de leur naissance mue et se transforme en une fourrure courte grise. Alors ils pourront partir et apprendront seuls à chasser leur nourriture. Ils sont plus calmes que leur cousins et semblent nous observer avec leurs beaux yeux bruns et ronds. Et eux,à cause de leur hanche aux os soudés sont obligés de ramper dès qu’ils sont hors de l’eau.

4 JOURS DE BONHEUR : 2e jour

22 novembre 2009

Nous traversons toute la peninsule direction le Nord, pour arriver a l’Hacienda La Ernestina. Elle surgit avec ses toits verts et ses petites maisons blanches. C’est une ferme transformee depuis 10 ans en maison d’hotes. Elle a 6 chambres et nous nous retrouvons seules clientes pour un jour. A 200 m de la mer. Mais toute la cote de la peninsule est interdite aux touristes non accompagnes.

Apres un delicieux ragout d’agneau, nous sommes emmenees en jeep par le proprietaire, direction une colonie de manchots de Magellan (des pingouins quoi). Traversant la propriete de 15000 hectares (c’est petit pour la-bas), nous croisons une sorte d’autruche promenant ses petits et nous apprenons que ce sont des nandus. Les males copulent avec une vingtaine de femelles qui pondent chacune un ou deux oeufs dans le meme nid. Monsieur couve. Et des que les petits sortent de leur coquilles, c’est lui qui les nourrit, les promene, les eleve. Tandis que Madame fait du shopping !

Et nous voici au milieu des pingouins: en bordure de plage, ils nichent dans des trous que les males ont creuses en attendant madame (toujours la meme pour la vie) ou sous des minis buissons. Ils couvent a tour de role les deux oeufs et ensuite se partagent aussi la tache de les nourir.

Nous descendons au bord de la mer pour les observer. Ils sont trop mignons, comiques. Ils sortent de l’eau et marchent a la queue leu leu en se dandinant. Certains boitillent. Nous ne bougeons pas. Ils nous approchent jusqu’a 50cm et nous regardent, semblant perplexes de voir ces gros pingouins inconnus. Et continuent leur chemin vers leur nid.

Nous rentrons a l’hacienda gonflees de bonheur.

La nuit commence tot: a 22h le generateur s’arrete. C’est merveilleux d’etre seuls sous un ciel couvert d’etoiles, sans courant, sans reseau pour nos telephones portables…

4 JOURS DE BONHEUR : 1er jour

22 novembre 2009

Lundi dernier nous nous sommes envolees pour la Peninsule de Valdes qui se trouve en Patagonie, a mi-chemin de Buenos Aires et de Ushuaia. A l’aeroport de Trelew nous avons loue une voiture, ce qui nous a permis d’etre totalement libres. Ambre a ete particulierement heureuse de conduire sur les pistes de la Peninsule qui est une reserve naturelle inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

En effet, pour ne pas troubler la vie de tous les animaux sauvages qui la peuple, il n’y a aucune route goudronnee. Nous avons vite rencontre des montons qui paissent l’herbe rude de la steppe. Des guanacos nous observent et, certainement un jeune male, l’un d’eux se met a courir a nos cotes et soudain, traverse la piste devant nous a toute allure. Il vaut mieux faire du 40 a ces moments-la ! ! ! Que c’est gracieux un guanaco !

Nous allons a Puerto Piramides pour observer les baleines. Le bateau qui va nous emmener est pousse a l’eau par un tracteur. Des la sortie  du port, nous apercevons des jets d’eau : les baleines  sont deja la ! ! ! Nous pouvons les approcher de tres pres et elles viennent aussi vers nous. Elles semblent curieuses, car elles viennent froler le bateau. Toujours par deux, la femelle et son baleineau. Certaines meres font « la planche » : elles se mettent sur le dos et font sortir leurs 2 nageoires de l’eau. On voit tres bien leur ventre blanc. Et le petit, qui ne s’eloigne jamais, fait des huit entre ses « bras ». C’est tres emouvant.

Nous finissons notre viree aquatique par un coucher de soleil…..

BUENOS AIRES

15 novembre 2009

Voici 19 jours que nous y sommes. Que vous en dire sans paraphraser tous les guides?

   Oui, c’est beau.  Les tres larges avenues, enormement de vegetations, des arbres enormes (nous avons vu un vieux gommier tellement large qu’il n’entrerait pas sur la place du Molard a Geneve), une multitude d’arbres avec des fleurs mauves et pas encore de feuilles. Baba cherche le nom, les chauffeurs de taxi ne sont pas d’accord. Beaucoup de parcs petits et grands.

 Oui, c’est moche. La pollution. Les bus voyagent avec un nuage noir au cul. Il n’y a que de vieilles voitures. Le bruit infernal de la circulation. Beaucoup de trottoirs casses, marchez en regardant par terre. Ca vous evitera aussi de voir les horreurs monumentales des immeubles puant de pretention, tarabiscotes comme c’est pas permis. On pourrait vous faire un dossier photos avec les statues et les fontaines envahies de personnages bien plus grands que nature executes par des eleves de Rodin… vous voyez le style? Travail magnifique, mais tout est tellement charge… On ne vous fera pas cet album…

On mange merveilleusement bien. La viande, juteuse, gouteuse, ne ressemble a aucune autre. Les animaux ne mangent que de l’herbe de la vraie et ca en vaut la peine.

En fin d’apres-midi, les tous pauvres gens se deploient  en famille dans la ville. On en trouve a tous les coins de rue. Et… ils trient, a mains nues, les sacs d’ordures menageres pour separer ce qui les interessent. Ce sont eux qui se chargent du tri ecologique ! ! ! Et  de quelle maniere…

Nous voulions quitter  ce chapitre avec une note plus gaie. Mais, nous venons de subir 2 vols: la premiere fois que la proprietaire est venue accompagner la femme de menage, l’IPod d’Ambre a disparu et hier, elle est revenue, avec son neveu, et c’est le telephone LG de Baba qui n’est plus ou elle l’avait cache ! ! ! Nous soupconnons la proprio d’etre kleptomane….. La Joie. 

AMBRE A QUELQUE CHOSE A DIRE…

25 octobre 2009

Il faut parler de la pollution odorante de NY!!!!
C’est pas les voitures, c’est pas les crottes de chien (y en a pas c’est hors la loi de ne pas les ramasser), c’est pas les odeurs de bouffes, c’est pas l’odeur de mauvaise haleine, ou de transpiration dans le metro, c’est pas l’odeur des poubelles, ni meme l’odeur de nos pieds apres une journee de marche…
C’est les PETS!!!
OUI! Les New Yorkais sont les plus gros peteurs qu’Ambre n’a jamais vus, sentis!

La premiere fois c’etait a un cours de danse.Une dame qui n’arretait pas! Ca faisait du bruit et ca puait la mort! Ambre etait genee pour elle… En plus, elle avait l’air de s’en foutre, la dame!
Et puis, a chaque passage pietons, quand on attend, tu peux etre sur d’etre submerge a un moment ou un autre! C’est carrement hors de l’entendement, incroyable! Et c’est partout!!!
Ambre pense que ca vient de la bouffe, sachant qu’ils ne cuisinent quasiment pas…

NEW YORK ET SES SPECTACLES

23 octobre 2009

Nous avons vu la comedie musicale CHICAGO: beau, drole, tous les musiciens sont sur scene. De tres bons acteurs, chanteurs et danseurs, mais Ambre n’y a pas trouve son compte car le film eclate bien plus! Baba aussi a trouve triste de voir que tout du long, il n’y a aucun changement de costume, que les musiciens prennent tellement de place qu’il n’y a quasiment pas de danse… Mais bon! C’etait quand meme un  tres beau spectacle et une tres belle soiree!

Et puis, Ambre danse entre 4 a 6h par jour tous les jours… Elle a trouve une ecole super ou elle a decouvert 2 femmes, des profs et choregraphes qui lui on enorment apporte.

On a aussi vu la comedie musicale HAIR…
HYPER FORT, PUISSANT!!!!!
Nous etions au 3eme rang devant, on pouvait vraiment voir les emotions des comediens et ressentir la musique tres profondement.La musique, les chants etaient tellement beaux! A la fin, les dernieres scenes nous ont fait sortir les larmes… Des qu’il y a un message, ca touche aussi beaucoup plus. Nous ne pensons pas pouvoir voir quelque chose d’aussi fort a l’avenir.

Un dimanche, nous nous sommes levees tot pour aller voir un Gospel dans Harlem. Arrivees a 10h00, donc une heure plus tot, c’est une file d’attente longue de trois cote de tout un bloc qui nous attendait! Donc plus d’1h30 de queue sous la pluie, le vent et une temperature plafonnant a 10 degres… Arrivees enfin a la porte de l’eglise, on se fait refouler comme de pauvres ados pleine d’espoir devant la porte d’une discotheque!
Bon! Il n’y avait que des touristes, donc ca voulait dire que ca n’allait pas etre tres typique, et vu qu’on a achete le CD, on va au moins pouvoir ecouter!
Et ben dis donc! Si ca c’est pas de l’arnaque!!! Musique de m… Chants completements faux! Rythmes faits au synthetiseur… La honte! On n’aurait quand meme pas immagine ca!

Dans East-Village, nous avons vu le spectacle STOMP, un petit theatre, decoration faite de recupe de bidons, panneaux de circulation…
Spectacle de folie, avec des performeurs faisant du rythme avec des balais, des ramassoires, des tuyaux, des bidons, casseroles, bouees, mains, pieds, corps, journeaux, sacs…
LES FRISSONS!
Ils ont su nous faire rire tout du long. Nous faire danser, rever…
Des personnalites, de la simplicite, de la qualite! Une Grande Puissance!

Il y a aussi la compagnie de danse Cedar Lake, qui ne fait pas partie des spectacles de Broadway, que nous sommes allees voir…
Dans le quartier gay, un theatre qui s’appelle Joyce. Magnifique spectacle, 16 danseurs (8hommes, 8 femmes), des musiciens et un decor extra: des panneaux rouges en metal quadrilles qui peuvent s’ouvrir et se fermer comme des paravants, et se deplacent sur des roulettes. Ce sont les danseurs qui deplacent le decor… Jeux de lumieres, de perspectives, d’espaces. Rien qu’avec ca, la scene jouee prenait tout son sens!
Des danseurs tous tres differents, haut en couleurs, dansant comme des betes!
Theme? La crise cardiaque et son effet en et hors de nous.
Les danseurs avaient la matiere de pantins desarticules, avec un travail extraordinaire de sol! Les ensembles etaient frappants.

HELICO

22 octobre 2009

Grace a Tati, nous avons pu survoler Manhattan en helico! Elle nous a offert ce tour, et pour Ambre, c’etait une premiere!!!

Bulle de savons au-dessus des gratte-ciel, survoler la Statue de la Liberte et Central Park, impression de securite deroutante, chacun perdu un peu plus profond en soi, car les bruits sont etouffes par le casque, moment intemporel! Voila ce que nous avons vecu ce jour-la…

Merci…

UNE « bad » JOURNEE

3 octobre 2009

Mauvaise journee!  Apres enquete, nous apprenons que notre visa n’ est valable que jusqu’au 27octobre et non prolongeable… En effet, notre transit a San Francisco nous a coute 2 des 3 mois accordes en terre etoilee…

M…crotte de bique… shit…Tabernac! Nous voulions aller en Californie, voir le Grand Canyon, Las Vegas, San Francisco…. Sniff, sniff…

Nous nous consolons vite en pensant que l’Argentine doit etre un magnifique pays, qu’Ambre pourra y apprendre vraiment le tango (deux mois valent mieux qu’un) et que nous allons retrouver la chaleur… Pensons a autre chose.

Nous allons sur GroundZero = un grand chantier entoure de baches…. aucune emotion,  helas…

Prenons le ferry pour Staten Island. Passons devant la Statue de la Liberte : nous la trouvons bien petite. Mais la vue de NY depuis le bateau est vraiment tres belle.

A NOUS NEW YORK ! ! !

2 octobre 2009

1.10.09.

Apres avoir passe 4 jours tres agreables chez Marianne, une amie d’enfance de Baba, qui a une tres jolie maison au bord d’un etang a Port Washington (45 mn de train pour NY) nous avons pris possession de notre appartement.

Genial, il a tout pour nous plaire: grand (salon  dormable + chambre a coucher), dans le 47e str, entre la 8e et la 9e Av. Ce qui veut dire en plein quartier des theatres. On adore ! ! !

,

12345